De mon côté voici ce que je vous dirai; j'avais été charmée par l'aspect "minuscule" du bled, point central la petite église très simple et charmante, sans m'as tu vu, à quelques pas de l'entrée de Puceul nous avons une bibliothèque, derrière l'église le fameux traiteur Cossard assez réputé paraît-il (on dit même que des rennais se déplacent pour déguster leurs mets..!), un restauraurant "le sequoia" bondé chaque midi, une minuscule pizzeria, une boulangerie, enfin ! Et oui nous avons atteint le quota nécessaire d'habitants pour ouvrir une boulangerie... et le meilleur pour la fin, la buraliste. Dameauchatp5-copie-1.jpg J'ai rarement ressenti un tel apaisement quand je rentre chez un commerçant, comme un refuge, il faut toujours veiller à bien fermer la porte car en hiver la pièce est chauffée au poele à pétrole, tout est boisé, c'est un peu comme un vieux bistrot, avec des affiches d'artistes amateurs à profusion sur chacun des murs, on croirait que le temps s'est arrêté dans cette pièce, ça sent un peu le vieux, l'humidité, mais on est bien. Le bar est tenu par la "dame aux chats", native du bourg, elle doit avoir la cinquantaine, cheveux gris longs & toujours lâchés, foncièrement sympathique,; je l'appelle la dame aux chats car elle en est évidemment entourée, vivant à leur rythme, imposant leur territoire en squattant une chaise qui pourrait servir à un client, mais tout le monde semble les respecter, et même apprécier leur présence.

P1000354.jpg On ne décrit pas une ville, enfin plutôt un bourg sans décrire l'école, le poumon de toute petite commune. C'est une école privée ...pourrie, dans un piteux état, les plafonds qui s'écroulent en pleine classe, le chiendent pousse un peu partout pour la plus grande joie des enfants, parfois on est surpris par des effluves suspectes provenant des toilettes, la vieille cloche qui menace de tomber sur la tête d'un parent;;; mais qd je vais chercher Pauline, j'aime être la 1ère dans le petit hall avec tous les portes-manteaux et photo de chaque enfant, j'aime quand l'instit ouvre la porte de la classe silencieuse, j'aime voir ma Pauline sage comme une image, sac à dos sur le dos, assise sur sa minuscule chaise, j'aime quand elle me voit, quand la maîtresse dit "Pauline!", qu'elle se lève, prend soin de glisser la chaise sous la table, et d'un pas assuré s'avance vers la sortie en me fixant, toute débraillée, avec de nouveaux motifs sur ses vêtements, tâches de chocolat, feutres, au choix... et sa première requête "tu m'as pris un gouter?" "je veux DEUX tartines de pain avec du BEURRE!!!!", et nous nous esquivons, main ds la main, Pauline avec ses secrets d'une journée passée à l'école, son univers...

P1020781.jpg Lorsque je me retrouve dans la cour de récréation, les souvenirs me submergent, des jeux à l'élastique, où ce jeu dont je n'arrive plus à me souvenir du nom qui consistait à créér deux groupes (souvent filles contre garçons) & les enfants d'un camp devait toucher les membres du camp adverse pour en faire leurs prisonniers, ceux-ci créaient alors une chaîne humaine et pouvaient s'échapper si un allié "libre" parvenait à toucher la main du dernier des prisonniers, j'adorais ce jeu! Je me souviens aussi avec mon amie Clarisse à la sortie du self le midi nous nous amusions à lustrer notre pomme "subtilisée" à la cantine, afin qu'elle devienne ausi étincelante qu'un rubis, où je me vois décortiquant les feuilles des arbres de la cour de récréation de Pasteur A, pour ne conserver que les veines et les transformer ainsi en feuilles-squelettes; ou je me vois encore dépêché par l'ami de mon impétueux mais timide amoureux de Pasteur A, patientant dans les toilettes (les enfants sont romantiques ;-)), pour avoir le droit à un petit bisou, le coeur palpitant...

P1020773.jpg Que c'est bon de ne pas grandir, ou alors crééz l'illusion d'avoir grandi, car les adultes ne vous comprendraient pas... Nous partirons bientôt de ce bled sans regret (l'espoir fait vivre;-)) pour en découvrir d'autres, oui je n'y suis pas attachée mais je garderai certainement en mémoire tous ces instants précieux magnifiés par mes belettes & la gentillesse de quelques puceulois...